vendredi, 16 octobre 2009 17:00

La Bourgogne

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cette région française réunit plusieurs sources de découverte. Elle permet de concilier la détente physique, l'enrichissement culturel et la découverte de plaisir simple comme la pêche, la ballade à travers les campagnes et les bois..... 
Cette région est principalement rurale. Elle est l'une des régions les moins polluées de France de part la structure économique de ses départements.
Ces espaces verts à travers les nombreuses forêts, les vignes et les campagnes de plus en plus aménagées pour favoriser la découverte en vélo et à pied de ce patrimoine vert. Si vous aimez les randonnées pédestres, vous serez conquis par la diversité de ses paysages.
Un patrimoine historique de 1er plan à travers la capital des Ducs de Bourgogne, le site d'Alésia, ... et la cité de Beaune et de Cluny où l'on rencontre la culture  bourguignonne.


L'Art Roman en Bourgogne

L'Art Roman est très présente en Bourgogne jusqu'au XIVe siècle. Les sculpteurs de l'Art Romain étaient formés à l'école clunisienne. On peut citer le sculpteur Gislebertus avec son équipe vont œuvrer à la cathédrale d'Autun au XIIe siècle.
On peut encore apercevoir sur les chapiteaux et les tympans des églises de Vézelay, Saulieu, ... et Autun des sculptures en pierre où les thèmes bibliques sont inspirés de la nature mais aussi du travail des moines. Parfois on voit sur des chapiteaux des scènes où l'expression est triviale.

Un bref rappel historique pour situer l'importance de la Bourgogne dans la construction de la France et de l'Europe.

La Roche de Solutré en Saône et Loire (71 Bourgogne)
Le site de Solutré marque la présence de l'Homo sapiens lors de la dernière période glacière (-35000 à - 10000 ans av J.C) à proximité de la Saône.
Les dernières recherches sont exposées dans un musée sur le site préhistorique de la Roche de Solutré. Aujourd'hui, il est établi que les chasseurs étaient des nomades et que ce site servait à capturer les chevaux et animaux sauvages afin de les dépecer sur place.
Les recherches entreprises par les préhistoriens dans la vallée de la Saône établissent vers 8.000 av J.C un enracinement permanent. Au menu, du poisson, du gibier mais aussi ...... des escargots de Bourgogne.


Les Grottes d'Azé sont devenues au fil du temps un site préhistorique de première importance en France. La présence de l'Homme primitif est datée d'environ - 400.000 ans. La présentation de la collection est très pédagogique. Les enfants sont émerveillés de découvrir ce patrimoine.

Elles sont situées à proximité de Cluny et de Mâcon en Saône et Loire ( Grottes d'Azé 71260 Azé tél: 03.85.33.32.23 e-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Les grottes d'Arcy sur Cure sont un témoignage du développement du graphisme au temps de la préhistoire.

Autun est la seule grande ville gallo-romaine de Bourgogne. Elle est créée sous le règne de Auguste aux environs de -13 ans avant JC . L'idée force est de créer à travers l'empire romain des cités où l'architecture romaine doit servir et démontrer visuellement le pouvoir politique, économique et administratif de l'empire sur les habitants locaux.
L'urbanisation d'Autun répond au schéma romain, le choix de l'implantation de chaque porte correspond aux principales voies circulations des marchandises. Autun est situé sur l'axe commercial entre Arles, Vienne, Lyon, Chalon sur Saône, Autun, Sens, Amiens et Boulogne puis l'Angleterre et la Belgique.
La porte Est de la ville, la porte Saint André, a été restaurée par l'architecte Viollet Le Duc reliait Autun à Langres, la porte de Rome Autun à Lyon, la porte d'Arroux Autun à Auxerre et Sens.
A son apogée, son théâtre antique pouvait accueillir jusqu'à 20.000 personnes. Le rayonnement culturel de cette ville va durer jusqu'au IVe siècle. Cependant, la ville va être partiellement détruite en 269 par « l'empereur gaulois Tetricus ».
A cette époque, Dijon n'est qu'un petit bourg. Vers 270, sa superficie est de 10 hectares. Afin de se préserver des attaques extérieures, il est décidé la construction de la 1ère enceinte fortifiée.
Les tribus gauloises sous la direction de Vercingétorix mènent campagne contre l'envahisseur romain. Après une victoire sur le plateau à Gergovie en Auvergne, l'armée gauloise de 60.000 hommes après une défaite de sa cavalerie est acculée à se réfugier en Bourgogne. Elle se rend dans la place forte d'Alésia, capitale gauloise en pays mandubien.



Le Proconsul Caius Julius Caesar, Jules César, décide un blocus afin d'isoler l'armée gauloise d'Alésia de la deuxième armée gauloise levée en hâte pour la secourir. Il dispose de 10 légions soit 50.000 hommes. Il ordonne des travaux de terrassement importants en vue des prochains combats.
L'ultime bataille se joue près du mont Réa, les romaines sont vainqueurs. Les gaulois se rendent après un siège d'une durée de 6 semaines.
Il faut découvrir le site historique où l'on voit la palissade fortifiée et à proximité, la ville gallo-romaine avec les principaux monuments comme le temple, le théâtre, ....il y a un belvédère qui permet de visualiser l'emplacement des camps romains pendant le siège et de mieux comprendre le génie militaire de Jules César.


Sa situation géographique est stratégique. Depuis l'Italie romaine et le Sud de la Gaule, les marchandises peuvent remonter vers le Nord de la Gaule et de l'Europe par l'intermédiaire de la Saône. La Pax Romana profite au commerce des marchandises comme le vin,  les produits agricoles, l'étain, les métaux et l'huile.

La cité d'Autun sera un lieu de pouvoir, puis au démantellement de l'empire de Charlemagne, un nouveau partage des terres va avoir lieu. Cependant, le rapport des forces militaires en présence a favorisé la création d'un duché bourguignon avec dans un premier temps Autun comme capitale. Richard le Justicier sera l'homme fort qui va oeuvrer pour réunir les terres autour de la Bourgogne. Les raids des Normands va piller les abbayes de la Bourgogne, cependant, la ville fortifiée de Dijon résiste à l'envahisseur.

Avant de mourir en l'an 921, Richard Le Justicier avait installé sa cour dans la ville de Dijon dans la ville fortifiée. Ainsi, Dijon devient la capitale du futur duché de Bourgogne. Henri 1er va contribuer à bâtir le duché par l'acquisition de villes.

A partir de 1031, les Ducs capéciens vont oeuvrer afin de créer un véritable état. La Bourgogne est devenue aussi une terre où la puissance monastique est très présente. Guillaume Le Pieux fonde l'Abbaye de Cluny et Bernard de Cairvaux fonde en 1118 l'Abbaye cistercienne de Fontenay.

L'Abbaye de Saint Pierre et Saint Paul de Cluny

En 1384, le duc Philippe Le Hardi devient l'uns des princes d'Europe les plus puissants. Ses possessions territoriales vont de la Flandre au maconnais puis vers la Suisse et la Bavière. Avec Philippe Le Bon, un nouvelle dimension est donnée à la maison de Bourgogne. La Belgique, le Luxembourg et les Pays-bas sont le prolongement de l'état bourguignon.

En 1477, la mort du duc Charles Le Téméraire au cours du siège de Nancy met fin à la toute puissance de l'état bourguignon. Le roi de France, Louis XI, s'empare du duché de Bourgogne.


La Bourgogne rayonne intellectuellement, artistiquement et économiquement. La protection des ducs a semé la terre bourguignonne de monastères et la puissance monastique a entravé quelque peu la puissance des ducs et terni leur éclat, mais Cluny jette tous les feux de sa splendeur, l'abbaye de Cîteaux, maison mère de l'Ordre cistercien et l'abbé Bernard de Clairvaux, par leurs actions spirituelles, politiques, et ecclésiastiques, font entendre leurs voix à travers toute l'Europe.


La cité médiévale de Vézelay avec sa célèbre Abbaye mérite le détour. Si vous aimez l'Art vocal, alors il faut découvrir "Les Rencontres Musicales de Vézelay" en août.


La Bourgogne est l'une des régions les plus visitées de France. Dijon est la cité des Ducs de Bourgogne. Elle a bénéficié au fil des siècles de l'intérêt de ses dirigeants pour l'Art. Elle s'est parée de ses principaux monuments architecturaux à partir de Philippe le Hardi en 1364.

La Gastronomie avec ses grands vins mondialement connus comme la Romanée Conti, le Corton Charlemagne, le Pommard, le Chambertin et le Vougeot. Ses tables comme la plus illustre à Saulieu, surtout n'hésitez pas à rencontrer ces hommes et ces femmes de passion pour parler de leur Art.

A+


 La cité de Cluny est située en Saône et Loire entre Macon et Montceau les Mines. Les visiteurs du monde entier viennent admirer les vestiges de l'abbaye afin de mieux visualiser l'importance de l'ordre religieux qui a été l'un des phares intellectuels de l'Occident au Moyen Age.



Vers l'an 910, le duc Guillaume, Comte de Macon et Comte d'Auvergne, « pour l'amour de Dieu et du Christ sauveur, je donne certains de mes biens aux apôtres Pierre et Paul, à savoir le domaine de Cluny avec sa cour, sa réserve et la chapelle dédiée à Sainte Marie Mère de Dieu et à Saint Pierre prince des apôtres, avec tout ce qui dépend en fonds, chapelles, serfs, vignes, champs, prés, bois, plans d'eau et rivières, moulins, voies d'accès et de sorties, terres cultivées et incultes, ... Tous ces biens sont sis dans le comté de Mâcon ou alentour. »
La charte de la fondation de Cluny place directement l'Abbé de Cluny sous l'autorité du Pape. Le don est fait « aux apôtres Pierre et Paul ».

le comte impose enfin le respect de la règle bénédictine et attend que les moines prient pour son Salut :
"Je fais ce don stipulant qu'un monastère régulier devra être construit à Cluny [...], dont les moines vivront en communauté selon la règle du bienheureux Benoît.[...] Que soit ainsi établi en cet endroit un asile de prières où s'accompliront fidèlement les vœux et les oraisons. Que soit ainsi recherché et poursuivi, avec une volonté profonde et une ardeur totale, le dialogue avec le ciel. Que des prières, des demandes et des supplications y soient sans cesse adressées au Seigneur tant pour moi que pour tous ceux dont j'ai précédemment évoqué la mémoire..."

Aujourd'hui, la restauration de l'abbaye est en cours. Il y a toujours des recherches archéologiques pour mieux situer le développement des bâtiments et des objets de l'ordre religieux.

Aujourd'hui, la Saône et Loire est toujours une terre où la recherche de spiritualité est toujours d'actualité à travers la Communauté de Taizé et Paray le Monial. A Taizé des milliers de jeune du monde entier viennent prier ensemble dans ce lieu priviligié.

A Paray le Monial, le renouveau des pélerinages est venu l'action de la Communauté de l'Emmanuel lancée en 1975. Aujourd'hui, + 300.000 fidèles participent à des sessions au cours de l'été de chaque année.

La Bourgogne du Sud possède encore + 100 châteaux. Afin de faire connaître la richesse exeptionnelle de ce patrimoine, il a été créé le circuit "La Route des Châteaux en Bourgogne du Sud". Ce circuit vous fait découvrir 16 châteaux privés comme Brancion, Cormatin, Digoine, Pierre de Bresse, Demigny.

A+


Beaune

La cité médiévale de Beaune est l'une des mieux préservées de Bourgogne. Le monde entier connaît l'Hôtel-Dieu des Hospices de Beaune (21 France) et les célèbres crus comme la Romanée Conti, le Montrachet, .... et le Pommard.
Les Ducs de Bourgogne ont fait de Dijon la capitale du duché. La vie culturelle était l'une des plus brillantes d'Europe. Beaune est bâtie eau coeur des prestigieux terroirs de la Côte d'Or. Elle est située à environ 35 km au Sud vers Chalon sur Saône.


La cité est entourée d'un enceinte fortifiée qui protégea la ville des brigands au Moyen Age. Il reste des vestiges de son passé à l'intérieur de ses murs. La ville est devenu prospère grâce aux grandes maisons du négoce bourguignon.

Il est important de visiter ce lieu pour mieux appréhender la culture Bourguignonne. L'aisance matérielle des principales familles de la ville se montre à travers l'enrichissement de la décoration des façades mais aussi à travers le mécénat artistique. Les artistes ont reçu de nombreuses commandes pour décorer les bâtisses. En vous dirigeant vers le coeur de la cité, la place de la Halle des ventes, vous découvrez des rues commerçantes où l'on vous propose des articles liés au vin. Il fait bon flâner dans ce lieu historique. Le célèbre Hôtel-Dieu se dégage à vous .....

Le chancelier Nicolas Rolin du Duc de Bourgogne Philippe Le Bon va œuvrer pour arriver à la signature du traité d'Arras entre le Roi de France Charles VII et le Duc de Bourgogne. La signature de se traité permet à la Bourgogne de devenir un état princier au sein de l'Europe.
Nicolas Rolin est fils de bourgeois d'Autun, il deviendra avocat au Parlement de Paris. Il épouse Guigone de Salins en troisième noce.
Son ascension auprès de la maison de Bourgogne, il permet de devenir Chancelier en 1422. Il s'enrichit personnellement et il achète une quarantaine de seigneuries. Cependant, la Bourgogne après le traité d'Arras s'est appauvrie. La misère s'est installée dans les campagnes et dans les cités.
Le chancelier décide d'implanter dans la ville de naissance de sa mère, Beaune, un hôtel-Dieu sur le principe de Marguerite de Bourgogne. Elle avait fait bâtir une Salle des Malades à Tonnerre en 1293. On soignait les malades et on accueillait les pauvres. Le dortoir mesurait presque 100 mètres de long.


La misère est très présente à Beaune, on estime entre 50 et 75 % les beaunois sans ressource matériel pour vivre.
Ce geste s'inscrit dans la recherche d'un acte sur terre permettant de gagner son salut pour l'au-delà. Le 4 août 1443, la charte fondatrice de l'Hôtel-Dieu de Beaune est ratifiée. Elle sera complétée en 1459, par un écrit qui stipule la surintendance à la famille des Rolin contre la renonciation sur la propriété des biens de l'Hôtel-Dieu. Au niveau de la gestion de l'hôpital, il est mis en place un système qui doit garantir à terme l'autosuffisance de l'établissement. Une rente annuelle est versée par la saunerie de Salins. Les premiers vignobles sont acquis par le revenu tiré par l'activité hospitalière.


Le chancelier va équiper l'hôpital d'un barbier chirurgien à temps plein ainsi qu'une équipe d'assistance médicale.
En 1451, l'hôpital est ouvert, il va rapidement accueillir 84 lits dans sa salle des pôvres.
En 1457, une enquête est menée sur la gestion du duché de Bourgogne, il va apparaître que le chancelier a profité de sa situation pour s'enrichir personnellement. En 1461, il est disgracié.

En 1966, le cinéaste Gérard Oury vient tourner des scènes de son film « La Grande Vadrouille » dans la salle des pôvres des Hospices de Beaune avec les acteurs André Bourvil et Louis de Funès.

La première vente aux enchères est organisée en 1859. Depuis les notables bourguignons ont fait des legs de vignobles situés sur les célèbres communes de la Côte de Beaune comme Aloxe Corton, Volnay, Meursault, .... et Pommard. Actuellement le domaine viticole s'étend sur 61 hectares. Chaque année le traditionnel 3ème Week-end du mois de novembre marque les festivités de la ville de Beaune. Le programme des réjouissances débute le vendredi pour se terminer le dimanche en fin de soirée. Le dimanche vers 14h30 dans la Halle, la vente des Hospices de Beaune débute. Chaque année une personnalité préside la vente.

 

La Salle des Pôvres était le lieu de vie des personnes malades. Les Soeurs assuraient les soins journaliers ainsi que l'intendance (gîte et le couvert). Ses poutres polychromes sont uniques au monde.

La Cour intérieure est magnifique. L'architecture des bâtiments dégagent le respect pour une oeuvre humanitaire qui a duré des siècles au service des plus démunis. La toiture est constituée de tuiles vernissées à l'intérieur , et d'ardoises à l'extérieur.
Découvrez le site des Hospices de Beaune

 La construction du Château Fort de Guédelon

Un pari fou et pourtant avec le temps, la passion, ce projet est devenu une réalité. Le projet de construire un château fort avec les anciennes méthodes du bâtiment du Moyen Age est vécu comme un projet fou.

Chantier de Guédelon
D955 89520 Treigny
(Dans l'Yonne, au nord-ouest de la région Bourgogne, entre les villages de Saint-Sauveur-en-Puisaye et Saint-Amand-en-Puisaye. A 2 h au sud-est de Paris.)


Le chantier est ouvert de mars au début du mois de novembre 2012
Il est fermé tous les mercredis sauf en juillet et août.

Tarifs

* Adultes : 9 euros
* Enfants de 5 à 17 ans : 7 euros
* Tarifs réduits pour toute commande de 20 billets minimum (adultes : 7 euros, enfants : 5.60 euros

tél: 03 86 45 66 66


LE TEMPS DES ABBAYES
L'Abbaye de Citeaux
Un groupe de moines arrive de l'Abbaye de Molesmes, sous la conduite de Saint Robert avec un désir de chercher Dieu dans une plus grande solitude et pauvreté. Ils s'installent dans une clairière à deux kilomètres au nord du site actuel de Cîteaux. Les débuts du "Nouveau Monastère" sont difficiles : grande pauvreté, peu de recrutement. Le premier emplacement est vite abandonné par suite du manque d'eau courante.
La terre donnée par le Vicomte de Beaune, Raynard, est le lieu-dit « La Forgeotte », cette clairière culturale est dotée de quelques bâtiments, quelques serfs, ....
En 1075, l'Abbé Robert fonde l'Abbaye de Molesmes à la limite de la Côte d'Or. Au fil du temps, l'Abbaye rayonne et attire de plus en plus de vocation religieuse et de dons.
Un besoin du plus profond l'étreint « vivre la sainteté dans le dépouillement ». Il consulte l'Archevêque de Lyon, Hugues De Die, qui pilote la réforme grégorienne de l'église catholique en France. Il est encouragé à fonder une communauté religieuse selon la règle de Saint Benoît.

 La communauté de l'Abbaye de Molesmes a obtenu du Pape Urbain II la décision de faire revenir l'Abbé Robert à Molesmes. Ainsi, la communauté doit se choisir un nouveau Abbé, Albéric est plébiscité pour cette fonction, il est l'un des fidèles de la 1ère heure.
L'Abbé Albéric avec ses moines vont choisir le site définitif de l'implantation de l'Abbaye. Son abbatiat durera 9 ans. On lui doit l'institution des convers. En 1108, c'est un anglais, Etienne Harding qui devient abbé de Cîteaux. On lui doit la Charte de Charité qui établit un lien de charité et d'entraide entre les différents monastères
La communauté commence à rayonner. Le Duc de Bourgogne, l'évêque de Chalon sur Saône, ... et le Pape accorde sa protection par une bulle papale en 1100.
Les moines copient les textes religieux et la bible avec des enrichissements qui feront sa renommé.

La première fondation de "La Ferté" donne le coup d'envoi au développement de l'abbaye. La même année, Bernard de Fontaine, près de Dijon, accompagné de ses parents et amis, vient redonner espoir et élan au "Nouveau Monastère". Les fondations vont alors se multiplier : celle de la Ferté sera aussitôt suivie de celles de "Pontigny" en 1114, de "Morimond" et "Clairvaux" dont Bernard sera le premier abbé, en 1115. Par ses écrits et son influence, Bernard est à l'origine d'une véritable école de spiritualité
Bernard de Clairvaux est devenu un conseiller très actif et très demandé dans toute l'Europe par la chrétienté.

Au début du XIIIème siècle, bénéficiant de l'action et de l'éclat de saint Bernard, l'Abbaye de Cîteaux est à la tête d'un Ordre qui compte près de 500 maisons.De grands personnages se font moines à Cîteaux, tel Alain de Lille, un savant du temps, qui prend l'habit de convers. Cîteaux est à cette époque l'un des centres de la chrétienté. Durant ce siècle a commencé la construction du grand monastère. Cîteaux compte plusieurs centaines de moines et convers. L'abbé de Cîteaux acquiert une importance toujours croissante. Deux ans plus tard, il achètera le prieuré de Gillyqui deviendra plus tard résidence de plaisance des abbés de Cîteaux.

L'abbaye de Fontenay

Elle fondée en 1118 par Bernard de Clairvaux et consacrée par le Pape Eugène III en 1147, est la plus ancienne abbaye cistercienne, caractéristique par son dépouillement dans l'ornementation. Elle est inscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco en 1981.


Aux XIIe et XIIIe siècle, l'abbaye est devenue très prospère. Les moines se sont lancés dans la métallurgique et la sidérurgique. Ce savoir-faire a fait sa fortune. En 1269, Fontenay devient abbaye royale.L'insécurité dans les campagnes bourguignonnes s'est manifestée à travers le pillage répété des Abbayes.


À partir du XVIIIe siècle, l'abbaye de Fontenay n'est plus que l'ombre de ce qu'elle avait été : les moines sont obligés, faute de pouvoir l'entretenir financièrement, de détruire le réfectoire.
Vézelay

Haut lieu de pèlerinage depuis le XIIe siècle, la basilique Ste Marie Madeleine à Vézelay se dresse au sommet d'une haute colline qui domine la Cure, en bordure du parc régional du Morvan. En 1146, St Bernard de Clairvaux y prêcha la deuxième croisade, et elle fut le lieu où Richard Coeur de Lion et Philippe Auguste se donnèrent rendez-vous pour le départ de la troisième croisade.

Au dessous de cet édifice s'étagent des ruelles tortueuses bordées de vieilles maisons à portes sculptées, escaliers en tourelles, fenêtres à meneaux.

Les anciens remparts, qui protégeaient la ville au Moyen Age, sont flanqués de sept tours rondes et forment aujourd'hui une intéressante promenade qui monte depuis le champ de foire, au pied de la colline, jusqu'à l'esplanade du château, derrière la basilique.


L'abbaye de Cluny


Au fil du temps, l'Abbaye est devenue un centre spirituel de 1ère importance de la chrétienté avec un rayonnement dans toute l'Europe. Sa dimension était le plus impressionnante avant la construction de Saint Pierre de Rome.

A+


La terre de bourgogne est une terre bénie des Dieux. Aujourd'hui, sa renommée est internationale. Lorsqu'on évoque les grands crus français, on cite les vins bordelais comme le Château Petrus, Châteaux Margaux, ... Château Yquem mais aussi les vins bourguignons comme La Romanée Conti, La Romanée, Montrachet, .... et l'appellation Meursault.

 L'Histoire du vignoble bourguignon est forte intéressante, aujourd'hui, les dernières études ont permis d'établir l'importance des évêques d'Autun et du travail des Moines à travers les siècles. Le mouvement de création d'Abbayes a favorisé le travail manuel des vignes. Par exemple, l'Abbaye de Cîteaux posséde 10.000 hectares de vignes et de culture dont le Clos Vougeot.

Le principal avantage pour les vignobles bourguigons de cette situation sociologique, c'est que les vignobles restent pour une longue période aux mains des Moines. Les vignobles ne sont pas partagés. Les Ducs de Bourgogne ont encouragé la culture élististe des meilleures parcelles et du meilleur cépage, le Pinot Noir au détriment du cépage Gamay réservé à la boisson des paysans.

L'église et la Cour du Duc de Bourgogne avaient compris l'utilité d'utiliser les grands vins bourguignons lors des négociations internationales. La décision de Philippe Le Hardi de faire arracher le cépage "Gamay" pour replanter en cépage "Pinot Noir" est la conséquence de cette vision.

Au fil du temps, les difficultés financières des Abbayes ont contraint celles-ci à vendre des terres. La confiscation des biens du clergé à la Révolution Française a créé un émiettement des vignobles bourguignons par la vente des domaines.

A l'automne, les vignes se parent d'une couleur d'or. Les paysages sont magnifiques lorsque le soleil est de la partie.

Les vignobles de la Côte de Nuits s'étendent de Marsannay à proximité de Dijon et de Corgoloin vers Beaune. Cette bande de terre vaut de l'or. On trouve les noms prestigieux comme Vosne Romanée, Gevrey Chambertin, Vougeot, Morey Saint Denis, Echezeaux et Nuits Saint Georges.

Les vignobles de la Côte de Beaune se situe entre Ladoix et Dezize lès Maranges. Les grands vins blancs proviennent de Montrachet et de Meursault. Les connaisseurs vont opter pour l'appellation Saint Aubin. Le vignoble de Pommard est connu du monde entier.

Les vignobles de la Côte Chalonnaise s'étendent de Chagny au Nord à Saint Clément sur Guye et Sercy au Sud. Les appellations phares sont Rully, Mercurey, Givry et Montagny. En 2017, Mercurey va accueillir la Saint Vincent Tournante.

Les vignerons de la Côte chalonnaise ont beaucoup progressé dans le travail dans les vignes et en cuverie. Le niveau qualité est au rendez-vous chez les meilleurs vignerons des appellations.

 Vers Auxerre,à Saint Bris le Vineux, il y a la cave Bailly Lapierre qui est spécialisée dans la production du crémant de Bourgogne.

Cette cave utilise les anciennes galeries creusées pour obtenir une pierre de calcaire blanche de grande qualité pour la sculpture. Déjà au Moyen Age, on extrayait de la pierre pour les grandes constructions médiévales. La proximité avec l'Yonne permet un transport rapide vers la région parisienne.

Pour honorer ce passé, chaque année un concours de sculpture est organisé. Le lauréat grave une oeuvre dans l'une des galeries sur le thème du vin. Lors de la visite, on peut admirer ces sculptures.

Cette cave est située sur le quai de l'Yonne au hameau de Bailly (89530 Saint Bris le Vineux).


 Le Canal de Bourgogne s'étend sur 242 km entre Migennes et Saint Jean de Losne. Il relie le bassin parisien à la région lyonnaise par la Saône. Sa construction a démarré en 1775. Elle a nécessité la construction de 189 écluses. Il a été inauguré en 1832. Une partie de la main d'oeuvre était des prisonniers.

Aujourd'hui, la plaisance utilise ce joli canal pour découvrir la richesse du patrimoine bourguignon. Il est ouvert à la naigation sur la période d'avril à fin octobre.

A+


 La capitale du département de l'Yonne, Auxerre, est situé à quelques kilomètres des vignobles de chablis. Son développement économique a connu des hauts et des bas. Cependant, la proximité de la région parisienne va contribuer à son essor.

Le commerce de la pierre, du bois et du vin sont favorisés grâce à la rivière Yonne qui se jette dans la Seine. Le transport fluvial est plus sûr et plus rapide que la voie terrestre. Le développement du chemin de fer et du transport routier vont mettre un terme au développement du transport fluvial des marchandises au XIXe siècle.

En 1995, la ville a reçu le label "ville d'art et d'histoire" pour le centre historique situé entre l'Yonne et les édifices religieux de la butte qui surplombe la cité. Dans ce quartier, il y a des maisons du Moyen Age et de la Renaissance française.

On apprécie la montée où l'on remarque ici et là des belles maisons restaurées dans l'esprit de l'époque. Il y a une belle unité architecturale.

L'église Saint Pierre est le témoignage du développement de la religion chrétienne dans la cité. A une certaine époque, il y avait 27 églises.

La cathédrale Saint Etienne a été édifiée à partir de 1215. Elle est de style gothique avec une crypte de style romane.

Le tympan du portail central est illustré sur le thème du "Jugement dernier". On retrouve les apôtres et l'histoire de Joseph.

La nef est construite sur 3 étages. Elle est de style gothique rayonnant avec un choeur qui est un vrai chef d'oeuvre du XIIIe siècle.

Au Moyen Age, les reliques de Saint Etienne ont attiré les fidèles de toute l'Europe. La ville d'Auxerre était une ville étape lors des pèlerinages.

Les vitraux du choeur et du transept sont un ensemble d'une grande qualité artistique. On compte environ 140 vitraux réalisés à partir du XIIIe siècle. Pour commémorer le passage de Jeanne d'Arc en 1429, elle est venue prier dans ce lieu, un vitrail lui est dédié où elle est représentée au siège de la ville d'Orléans.

Le centre historique de la ville se visite en 4h. On apprécie de découvrir un important partimoine religieux à travers les lieux comme l'Abbaye Saint Germain, les chapelles, ....

La place Saint Nicolas sitée en bordure de Yonne était un haut lieu de la batellerie d'Auxerre. Au XVIIIe siècle, la confrérie des mariniers ont fait construire une statue de Saint Nicolas en bois polychrome sur cette place pour honorer le Saint protecteur de la profession.

Sur la place Charles Lepère on aperçoit la Tour de l'Horloge datée du XVe siècle. Au centre ville, les voies piétionnières sont de plus en plus nombreuses pour faciliter la contemplation de l'habitat historique de la ville.

 

 

La campagne environnante est composée de prairies, de champs de culture céréalière et de vignes. En fonction du rythme des saisons, la palette des couleurs peut être très variée.

La vigne est très présente vers le célèbre village de Chablis et vers les Côtes d'Auxerre.

A+

Lu 7557 fois Dernière modification le dimanche, 29 novembre 2015 16:05
Plus dans cette catégorie : « Provence Alpes Côtes Azur Rhône Alpes »
Connectez-vous pour commenter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…