mardi, 06 juin 2017 15:30

Ancien Camp de Concentration de Natzweiler

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La visite de l'ancien Camp de Concentration de Natzweiler en Alsace est riche d'enseignement sur la barbarie humaine du Nazisme. Ce lieu de mémoire est le témoignage de la volonté d'exterminer avec cruauté les opposants au régime du IIIe Reich.

Le site est situé sur le Mont Louise à 800 m d'altitude sur la face Nord. L'accueil se fait au Centre Européen du Résistant Déporté (CERD) où l'on prend ses billets. Dans le bâtiment, il y a l'histoire du mouvement du Nazisme et la salle des 14 camps.

17 Camp Struthof Natzwiller Entree

17 Camp Struthof Natzwiller  Musee

On se dirige vers la porte d'entrée du camp de concentration d'une superficie de 4,5 hectares. On remarque tout de suite le système de sécurité installé par les SS. On aperçoit des miradors et des barbelés autour d'un périmètre où sont implantés des baraques.

17 Camp Struthof Natzwiller Entree 1

On aperçoit un système où il y a une 1ère rangée électrifiée puis à quelques mètres une 2e rangée de barbelé. Les 8 miradors sont implantés régulièrement pour couvrir l'ensemble du dispositif.

17 Camp Struthof Natzwiller  Guerite

17 Camp Struthof Natzwiller  Guerite 1

L'implantation de ce camp de concentration SS est due à la présence d'un filon de granite rose sur le Mont Louise. Le haut commandement SS décide d'exploiter ce gisement pour la construction de monuments à la gloire du IIIe Reich.

En 1941, les premiers détenus d'origine allemande et tchèque s'installent au KL-Natzweiler dans une construction de fortune à côté d'une auberge. Cette main d’œuvre va servir à construire le camp du Struthof. Les premiers travaux sont liés à l'aménagement des voies d'accès et au terrassement du camp. La pente est d'environ 20 %.

En 1942, les premières baraques sont terminées. Les SS vont augmenter la capacité d'accueil du camp du Struthof. La priorité est axée sur l'exploitation de la carrière de granite rose et les voies de circulation entre les différents sites.

17 Camp Struthof Natzwiller  Barraque

Chaque baraque mesure 44 m de long sur 12.50 m de large. En 1944, le camp comptera 17 baraques dont 1 baraque "prison" composé de 20 cellules et 12 cachots et 1 baraque " crématoire" où il y avait des "expérimentations" humaines.

Chaque baraque avait la capacité d'accueil d'environ 150 à 250 déportés. A partir de 1943, le nombre de déportés par baraque est évalué à environ 700 personnes.

La durée moyenne au camp était d'environ 6 mois. On estime que le camp de concentration a eu jusqu'à 7.000 déportés alors qu'il est bâti pour accueillir 2.000 déportés.

17 Camp Struthof Natzwiller  Barraque 2

 Les hommes déportés dans ce camp de concentration sont en majorité déporté pour des raisons politiques. Les opposants au régime du IIIe Reich, les Juifs,  les Tziganes, .... sont confiés aux SS Totenkopf de la garnison. On évalue la garnison à 80 soldats. Au total sur l'ensemble du camp central et des camps annexes, on évalue à 52.000 personnes détenues de 31 nationalités et 22.000 déportés sont morts dans les camps ou au cours des marches de la mort.

Les soldats SS étaient récompensés lorsqu'un détenu mourrait par un système de prime (argent, jour de congé, ....). Le système appliqué par le commandement SS était la terreur et la brutalité.Le but était de supprimer les opposants politiques au régime du IIIe Reich.

A l'arrivée des nouveaux détenus, ils étaient dirigés vers le block "sanitaire" où ils passaient une douche froide, une coupe des cheveux et après à la désinfection. Chaque détenu était désigné par un numéro. Les cheveux étaient récupérés et envoyés à une fabrique.

17 Camp Struthof Natzwiller  Barraque Bas

17 Camp Struthof Natzwiller Douche Entree

L'eau chaude était réservée au SS.

17 Camp Struthof Natzwiller  Chaudiere 1

17 Camp Struthof Natzwiller  Entree Desinfection

Chaque détenu recevait 1 chemise rayée, 1 pantalon, 1 veste ainsi d'une paire de sabots en bois. Souvent, le sabot n'était pas adapté au pied du détenu et les vêtements fournis ne tenaient pas compte des écarts climatiques (la température estivale environ 30 ° et la température hivernale - 20 ° avec de la neige).

17 Camp Struthof Natzwiller  Sabots

Chaque détenu était affecté à une baraque et à une tâche: extraction des blocs de pierre de la carrière, construction d'une cave pour entreposer des vivres, ....

17 Camp Struthof Natzwiller  Barraque 3

Chaque baraque est équipée d'un espace de réfectoire avec 12 tables, un espace dortoir où chaque lit n'a aucun matelas ni drap et ni couverture quelque soit la saison de l'année et d'un espace sanitaire composé de 2 vasques et des WC.

17 Camp Struthof Natzwiller  Barraque Chambre

Au sol, on remarque l'emplacement des baraques et en bas, les baraques de la prison et du four crématoire. Au niveau des baraques, l'emplacement de chaque baraque est symbolisé par des cailloux de couleur.

17 Camp Struthof Natzwiller Emplacement Barraques

17 Camp Struthof Natzwiller Emplacement Barraques 1

Au niveau de l'alimentation, au camp de concentration, il était servi après l'appel du matin, 1 louche de café par détenu. La baraque de la cuisine était située en haut du camp. Chaque jour, 2 personnes par chaudron étaient désignées pour porter l'imposant charge à chaque baraque en descendant par l'escalier. Si le chaudron était renversé, la nourriture n'était pas remplacée.

Sur le lieu de travail, en matinée, 1 tranche de pain et 1 tranche de saucisson. A midi au camp, 1 soupe de rutabaga ou de choux en fonction de la saison. Le soir, un morceau de pain noir. Chaque semaine, il était distribué 50 grammes de marmelade par détenu.

Remarques: La construction de l'escalier a favorisé la difficulté d'utiliser les marches pour gravir et descendre. La taille des pierres sont différentes ce qui limite la facilité d’empreinter l'escalier. Souvent, il était choisi des détenus "faibles" pour porter le chaudron. Les gardes SS avec les chiens exigeaient un service rapide. Les morsures et les coups contribuaient à faire tomber les chaudrons de nourriture. 

17 Camp Struthof Natzwiller Escalier

A proximité de l'escalier central, les places d'appel étaient utilisées par les SS à plusieurs moments de la journée et de la nuit. Au minimum, il y a 3 appels par jour. Chaque appel peut durer plusieurs heures soit sous un soleil de plomb soit sous une température de - 20 ° les pieds dans la neige.

17 Camp Struthof Natzwiller Escaliers

Autre source de maltraitance vis à vis des détenus, les SS désignaient des détenus soit faible physiquement soit récalcitrant pour descendre des brouettes chargées de pierre, de terre, ... le long du "ravin de la mort" au pas de course par tous les temps.

Au niveau des travaux inutiles, on peut citer la construction de la grande cave à pommes de terre (Kartoffelkeller) qui n'a jamais servi. Le but recherché était d'épuiser les détenus.

17 Camp Struthof Natzwiller  Pente 20

Le professeur allemand Hirt de l'Institut d'Anatomie de la Reichuniversitat Von Strassburg, membre de la SS installé dans les locaux de l'Université de Strasbourg a le projet en 1941 d'étudier la race Juive qui est amenée à disparaître. Ce professeur veut faire une collection de crânes juifs. En août 1943, 109 déportés juifs arrivent au camp de Natzwiller. Au cours du mois, 87 sont gazés dans la chambre à gaz sous la direction personnelle du Commandant Kramer. Les corps sont ensuite transportés à l'Institut d'Anatomie à Strasbourg où les corps sont conservés dans l'alcool.

Les médecins nazis ont fait différentes expériences sur des femmes, des hommes en introduisant différents virus pour observer les réactions humaines du corps humain. En particilier, des recherches ont été menées pour contrer les effets de l'ypérite (brûlure, aveuglement) en cas d'attaque chimique, sur le typhus par le professeur de médecine SS Eugen Haagen de l'Institut Robert Koch de Berlin, sur le gaz phosgène par le docteur Otto Bikenbach.

Le professeur SS Eugen Haagen a réalisé des études sur la peste, la lèpre, .. sur les détenus du camp. Si les cobayes étaient survivants, ils étaient tués et incinérés.

17 Camp Struthof Natzwiller  Salle Experimentation 1La baraque pénitentiaire étaient redoutée des déportés. Il y avait 3 niveaux de sanction où les gardiens SS pratiquaient la bastonnade parfois mortelle. Dans le local où était installé le chevalet de bastonnade, il était installé une baignoire. Le détenu devait compter en allemand le nombre de coups reçus. Si le détenu se trompait ou s'il comptait en français, on repartait à zéro.

Si le détenu s'évanouissait, on le plongeait dans la baignoire d'eau glacée pour voir sa réaction s'il était encore en vie.

17 Camp Struthof Natzwiller  Barraque Bas 1

En fonction de la gravité de la sanction, le détenu était mis dans telle ou telle cellule avait un régime alimentaire réduit en fonction de la peine prononcée. Un petit réduit permettait d'entasser jusqu'à 3 détenus pliés. Un pot équipait la cellule qui pouvait être vidé après plusieurs jours.

Au niveau des tortures, les détenus sanctionnés avaient une séance de bastonnade au nerf de bœuf. Le détenu avait des importantes douleurs à chaque coup donné avec violence. Souvent le détenu s'évanouissait avant la fin de la punition.

17 Camp Struthof Natzwiller  Couloir barraque

17 Camp Struthof Natzwiller  Chevalet Bastonnade

17 Camp Struthof Natzwiller  Case cellule

17 Camp Struthof Natzwiller  Case

17 Camp Struthof Natzwiller  Cellule

Au niveau disciplinaire, les tentatives d'évasion étaient punies par la mort par pendaison. Une seule évasion a réussi à s'échapper en 1942 lors d'un changement de commandant. Lorsque les détenus étaient repris, ils passaient quelques jours à la prison pour subir des atrocités, puis ils étaient pendus devant tous les déportés alignés sur les places d'appel.

17 Camp Struthof Natzwiller  Potence

A partir d'octobre 1943, le four crématoire est opérationnel. Les exécutions vont s'accentuer dans le camp de concentration devant l'affluence des déportés. Les SS récupèrent sur les cadavres les objets de valeur (dents en or, ...) puis ils calcinent les corps. 

17 Camp Struthof Natzwiller  Four Crematoire

17 Camp Struthof Natzwiller  Four Crematoire Int

En mémoire des atrocités commises par les nazis au Camp de Concentration de Natzwiller et des camps annexes, ce lieu est devenu un Haut lieu de la Mémoire Nationale et Européenne. Le Centre européen du résistant déporté est installé à l'entrée. 

On peut lire sur le site du Struthof le commentaire suivant:

« Le 13 octobre 1953, fut créé le Comité national pour l’érection du Mémorial de la Déportation. Un décret du 5 décembre 1954 autorisa l’ouverture d’une souscription nationale. L’importance des sommes rassemblées permit la construction d’un imposant monument dont la conception fut confiée à Bertrand Monnet, architecte en chef des Monuments historiques. Les travaux du monument commencés en mai 1957, furent achevés en août 1958. Le sculpteur Lucien Fenaux, grand prix de Rome, y oeuvra ensuite jusqu’en juillet 1959. Le mémorial fut inauguré par le général de Gaulle, Président de la République française le 23 juillet 1960. Haut de 40 mètres et visible depuis la vallée, il représente une flamme et arbore la silhouette émaciée d’un déporté (la guide avait rajouté qu’il regarde vers le ciel et se tient debout, signe d’espoir). Le Mémorial, dédié « Aux martyrs et héros de la déportation » abrite le corps du déporté inconnu, symbole de toutes les victimes de la déportation »

17 Camp Struthof Natzwiller Monument Barraque Croix

17 Camp Struthof Natzwiller Monument Barraque

17 Camp Struthof Natzwiller Monument Barraque Croix Bas

Centre Européen du Résistant déporté

Struthof  Route Départementale 130  67130 Natzwiller  France  Tél: 03.88.47.44.67

Horaires: ouvert du 1 mars au 24 décembre

périodes 1er mars au 15 avril & 16 octobre au 24 décembre 9h - 17h

période du 16 avril au 15 octobre 9h - 18h30

Tarifs: adulte 6 €, étudiant (-18 ans) 3 €, enfant (-10 ans) gratuit

Il existe des visites guidées gratuites en plusieurs langues et des livrets adaptés aux enfants.

Lu 2266 fois Dernière modification le mercredi, 14 juin 2017 06:58
Connectez-vous pour commenter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…