Châteaux du pays Cathare & d'Aragon

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cette région des Hautes Corbières a été à un moment de l'Histoire la frontière entre le Royaume de France, le Royaume d'Aragon et le Royaume d'Espagne.Après la croisade contre les Albigeois et l'échec de reconquête de la cité de Carcassonne, Guillaume de Peyrepertuse se soumet à l'autorité française. Le roi Saint Louis va ordonner de renforcer la ligne de défense sur la frontière avec le Royaume d'Aragon. Les châteaux d'Aguilar, de Peyrepertuse, de Puilaurens, Quéribus, de Termes et la cité fortifiée de Carcassonne sont remis en état et perfectionnés.

Les forteresses sont situées sur une ligne de crête stratégique pour surveiller les déplacements dans les vallées. Le massif des Corbières est une région de moyenne montagne avec un sol composé de calcaire et de schiste. Les collines de calcaires sont hautes d'environ 600 m. En fonction des vents violents, on peut voire des versants sans végétation.

Dans les vallées, les terres les plus riches permettent la culture de la vigne.

m

Chateau de Peyrepertuse

Il est fortement conseillé de porter des chaussures de marche pour éviter de glisser en arpentant l'escalier de Saint Louis et les sentiers pour arriver la partie haute du château.

Le château est édifié sur une crête calcaire de 800 m d'altitude. Le château est composé d'une enceinte basse en forme triangulaire avec au Nord une muraille d'environ 120 m de long et du donjon Sant Jordi à son sommet à 800 m.

Des importants travaux de restauration sont entrepris depuis 10 ans pour consolider le bâti existant. Le renouveau de ce château est dû à Henri Paul Eydoux qui s'est mobilisé pour sa sauvegarde à partir des années 60.

Un bref rappel historique, ce château est édifié vers 1070 à l'initiative des Comtes catalans de Besalù. Après 1110, ce château devient le fief de la Vicomté de Narbonne. En 1240, le château devient la propriété du Royaume de France. Le roi Saint Louis décide d'entreprendre des travaux pour fortifier le château existant. Le donjon Sant Jordi et l’escalier sont construits et une rénovation de la partie basse est entreprise.

En 1542, le château est investi par le seigneur de Sérignan, Jean de Graves pour le mouvement de la Réforme protestante qui secoue l'Europe.

Le traité des Pyrénées signé en 1659 déplace la frontière vers la chaîne des Pyrénées. En conséquence, ce château est maintenu en activité mais sa garnison est fortement réduite. En 1820, il est vendu comme Bien national à la Révolution française.

On arrive au site en empruntant la D 14 à proximité du village de Cucugnan en direction Duilhac sous Peyrepertuse. On passe le col du Triby. Il y a une petite place pour stationner les véhicules. On se dirige vers la billetterie, il y a des toilettes.

On commence à grimper vers l'enceinte basse, il y a un sentier ombragé.

Une fois arrivé sur place, on découvre les ruines du corps des logis, le contrefort du Vieux Donjon, l'ancienne porte de l'église et de la citerne et l'église Saint Marie.

Après cette 1ère étape, on grimpe vers le sommet sur un petit sentier escarpé. On fait attention à ne pas glisser.

Après un arrêt pour découvrir un ancien bâtiment, on repart à l'assaut en empruntant l'escalier de Saint Louis.

Il faut prendre son temps pour gravir les marches. Heureusement, il y a un cordage. La difficulté de cette escalier est le mauvais entretien, mais il a été restauré par endroit. La hauteur des marches n'est pas égale.

La vue est magnifique sur les Corbières.

On pénètre dans le donjon San Jordi. On découvre le logis avec la citerne, la tour ouverte et la chapelle Sant Jordi.

La vue est splendide sur les Corbières et sur les crêtes. Au loin, on voit le château de Quéribus.

Sur le chemin du retour, il y a une animation gratuite organisée de fauconnerie tous les jours de l'été du 1er juillet au 31 août d'une durée de 45 mn à 11h30, 14h30 et 16h30.

Une fête médiévale est organisée vers la mi-août de chaque année.

Château de Peyrepertuse

11350 Duilhac-sous-Peyrepertuse

Tél: 04.82.53.24.07

Horaires d’ouverture

du lundi au dimanche, sans interruption y compris les jours fériés*

Janvier : 10h00 à 16h30 (*sauf 1er janvier)

Février : 10h00 à 17h00

Avril : 9h30 à 19h00

Mai, Juin, Septembre : 9h00 à 19h00

Juillet et Août : 9h00 à 20h00

Mars, Octobre : 10h00 à 18h00

Novembre, Décembre : 10h00 à 16h30 (*sauf le 24, 25 et 31 décembre)

Tarifs: Adulte 9 € enfant 3.50 € (6 à 15 ans)

Chateau de Quéribus

 Le château a été édifié sur un piton rocheux à 725 m d'altitude. On emprunte la D14 en direction de Cucugnan mais il est situé avant le village. Il y a une indication pour prendre la direction. La route montagneuse est en lassé. Il y a  un grand parking gratuit  pour stationner son véhicule et faire un pique-nique.

La billetterie est située au pied du sentier pour grimper au château.

 

 Il est recommandé de porter des chaussures de marche et d'éviter de le visiter lors des vents violents qui soufflent dans les Corbières. L'entrée au château est périlleuse par grand vent, d'ailleurs on vous conseille de tenir vos lunettes, appareils photo, ...

Au début de l'ascension, il n'y a pas de difficulté majeure mais la pente devient rapidement raide.

La vue est belle sur le paysage mais on sent le vent qui nous freine dans notre ascension.

On arrive à l'entrée du Château. Il faut lutter contre le vent pour accéder à la porte d'entrée. On est impressionné par l'intensité de la force du vent. Il faut vraiment "forcer" pour passer.

Une fois à l'abri du vent, on peut contempler le paysage. Le panorama est impressionnant mais la visibilité dépend du temps. Le bâti du château est modeste mais si il y a de nombreux  visiteurs, l'attente peut être longue pour circuler à l'intérieur.

On remarque le donjon et les baies à meneau en forme de cruciforme.

On remarque les travaux de consolidation pour préserver l'existant.

La voûte de la salle gothique du donjon, on remarque l'imposant pilier et les 4 croisées d'ogive. L'ensemble voûté est surmonté d'une terrasse. Il faut emprunter un escalier à vis pour y accéder.

En résumé, ce château est le moins intéressant à découvrir par rapport à Peyrepertuse et à Salses le Château. Par contre, on vous recommande de visiter le village pittoresque de Cucugnan à quelques kilomètres sur la route pour Duilhac sous Peyrepertuse.

Le moulin à vent d'Omer est daté de 1692. Il a été réhabilité en 2003 depuis le moulin fonctionne. A proximité, vous avez un artisan meunier - boulanger qui vend ses produits et sa farine, l'une des meilleures de France.

Une curiosité à découvrir, la vierge enceinte.

Château de Quéribus

11350 Cucugnan

Tél: 04.68.45.03.69 - 06.71.72.64.01  e-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Horaires:

Janv.-nov.-décemb : 10h à 17h    
Février : 10h à 17h30                 
Mars: de 10h à 18h                   
Avril-mai-juin-sept : 9h30 à 19h   
Octobre :  10h à 18h30               
Juillet-août :  9h à 20h  

Tarifs: adulte 6.50 €, enfant 3.50 € (6 à 15 ans)

Salses le Chateau

Le château de Salses est situé à l'époque à la frontière entre le Royaume de France et le Royaume d'Aragon. Régulièrement, les troupes françaises mènent des incursions militaires pour envahir l'Aragon. Ils détruisent les défenses postées à la frontière entre les deux royaumes.

En 1497, le roi Ferninand II d'Aragon et Isabelle de Castille ordonnent la construction d'un nouveau fort qui doit résister aux nouvelles technique d'artillerie. Le projet est confié au grand artilleur du Roi, Ramirez et à l'ingénieur Francisco Ramino Lopez. Le chantier est mené rapidement de 1497 à 1504.

En 1503, les français viennent attaquer la forteresse qui n'est pas encore terminée. Au cours du siège, des assauts sont ordonnés et les français vont réussir à prendre un 1er bastion. Les soldats aragonais vont se replier dans le fort mais ils vont installer la 1 ère mine de guerre. Plusieurs centaines de français vont périr lors de son explosion. L'armée française va battre en retraite.

Cet épisode va permettre de modifier les abords du mur d'enceinte pour améliorer le système défensif du fort. 

A cette époque, le coût de la construction s'est élevé à 500 kg d'or. La somme est considérable pour le roi d'Aragon.

A cette époque l'architecture militaire développée est révolutionnaire. L'évolution de l'artillerie met à mal les anciens châteaux forts, les murs d'enceinte ne résistent pas aux tirs des bombardes. Les boulets sont maintenant en fer battu.

Il faut penser à limiter la hauteur des murs pour éviter le basculement et l'effondrement. Il est aussi indispensable d'augmenter l'épaisseur du mur d'enceinte pour résister aux chocs successifs (environ 6 à 10 m). L'idée de génie est d'enterrer la forteresse à mi-hauteur avec des importants fossés. Ainsi les bombardes positionnées à mi-hauteur n'ont pas une grande efficacité pour détruire le mur d'enceinte.

Chaque élément de construction de la forteresse est pensé pour ralentir la progression des assaillants. Le moindre couloir est équipé d'un système défensif pour permettre aux soldats d'être en position de force dans l'affrontement.

L'utilisation des bombardes de la forteresse exigeait un système d'évacuation des gaz. On utilisait les gaines cylindriques dans les tours d'artillerie où l'on fixait les escaliers en colimaçon. Elles servaient aussi de moyen de communication à l'intérieur de l'enceinte.

La garnison de la forteresse est d'environ 2.000 soldats et il y a un gouverneur. En conséquence, il faut organiser la restauration et le coucher de l'ensemble du personnel de la garnison.

Au loin, on voit le lac de Leucate et de Salses où les soldats allaient pêchaient en temps de paix.

La restauration de la forteresse est de qualité. Il y a un vrai souci de communiquer sur l'organisation de la vie à l'intérieur du fort. Il est recommandé lors de sa 1ère visite d'opter pour la visite guidée. Le guide est indispensable pour "vivre" et découvrir la vie à la forteresse au Moyen Age. 

On pouvait installer une bombarde pour tirer.

La visite guidée d'un groupe.

Dans le donjon, la salle de commandement du gouverneur et sa résidence. Le donjon mesure 26 m de hauteur, il y a 7 étages.

Au niveau des sous-sols, il y a les installations nécessaires à la vie en communauté, il y a une boulangerie, une cuisine, ....

Au niveau hygiène, il est remarquable pour l'époque, que l'architecte se soit investi à imaginer et à construire un système d'évacuation des eaux usées.

Il y a des salles ouvertes au public où l'on voit des salles de vie.

Les dernières salles sont très intéressantes à visiter. On voit la maquette de la forteresse mais aussi la reconstitution du mode de vie des soldats au Moyen Age.

 

 

En 1659, le traité des Pyrénées entre le Roi de France et le Roi d'Espagne déplace la frontière aux Pyrénées. Cependant, Louis XIV va charger l'architecte militaire Vauban de restaurer cet édifice militaire. Il fera un commentaire élogieux sur l'architecture militaire dessinée par l'ingénieur Francisco Ramiro Lopez.

FORTERESSE DE SALSES

Avenue du Château Fort

66600 Salses le Château

Tél: 04.68.38.60.13

Horaires:

Ouvert tous les jours 
1er avril au 30 septembre, 10h à 18h30 
1er octobre au 31 mars, 10h à 12h15 et 14h à 17h
Dernière visite commentée 1h15 avant la fermeture du site
La billetterie ferme 45 minutes avant le monument.
Fermé 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 25 décembre

 Tarifs: adulte 7.50 €, enfant 6 € (18 à 25 ans)

Pass Patrimoine 66 permet des réductions sur 57 sites et monuments de la Terre Catalane.

Lu 2862 fois Dernière modification le mardi, 14 mai 2019 08:25
Connectez-vous pour commenter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…